Aperçu

Dans ce numéro

Repenser l’hébergement des aîné(e)s – Un grand chantier de travail pour les professionnels de l’aménagement

La pandémie actuelle a mis en exergue le problème de l’hébergement des aîné(e)s québécois : 92 % des décès durant la première vague de la COVID-19 ont touché des personnes de 70 ans et plus et 82 % ont eu lieu dans des centres d’hébergement pour personnes âgées. Le Québec ne fait pas figure d’exception dans ce triste constat. Aux États-Unis, environ 43 % des décès causés par la pandémie en 2020 ont été liés aux centres d’hébergement. Un portrait similaire s’affiche en Italie, en France et dans d’autres pays européens. Les raisons de la vulnérabilité accrue des personnes aînées au Québec sont multiples, incluant le manque de personnel de soutien dans les CHSLD, la gestion inadéquate du personnel de soins, le défaut de mesures de prévention et la configuration déficiente des espaces dans les milieux de vie collectifs. Bien entendu, la vulnérabilité des aîné(e)s au Québec – particulièrement celle des résidents des CHSLD – est connue depuis plusieurs années. Or, plusieurs faiblesses dans le secteur du logement abordable et dans le système de santé sont passées sous le radar des politiques gouvernementales. À la lumière de ces faits, il faut repenser la façon d’héberger les aîné(e)s au Québec.

DOSSIERS

Repenser l’hébergement pour aîné(e)s

Vieillir et habiter – Des réalités multiples

Construire des hébergements – À l’échelle humaine et inclusifs

Être chez soi – Dans un logement adaptable

Des milieux de vie à repenser – De la chambre à la ville

Le contexte du village global – Solution urbanistique

 

Maçonnerie

Populaire mais méconnue !

Programme Levy

La problématique des ancrages

Études de cas

Innovation et préfabrication

Restez informé avec
notre infolettre

M’inscrire...
Merci pour votre inscription, vous devez maintenant confirmer votre abonnement par courriel. Consultez votre boîte de réception.

Vous n’avez pas de compte ?

Créer un compte